Troncs d’arbre pris dans des dépôts volcaniques bois silicifiés

Lors d’une éruption à nuée ardente ou d’un glissement de terrain sur un volcan actif, des troncs d’arbres sont fréquemment pris dans les dépôts volcaniques. Cette particularité permet de dater les éruptions récentes à l’aide de la méthode carbone 14.

Le bois étant périssable, il disparaît laissant une cavité qui est progressivement comblée par des minéraux qui cristallisent. La chaleur apportée par le magma permet de réchauffer les eaux de pluie infiltrées ce qui leur permet de dissoudre de la silice (principal constituant des roches volcaniques). Lorsque le fluide se refroidi, la silice cristallise dans la cavité disponible épousant la forme de l’objet, moulé par la roche. La silice cristallisée étant plus dure que les dépôts volcaniques, le bois silicifié est à terme mis à nu par l’érosion. Le bois silicifié est donc un bois fossilisé dont le tronc a été totalement remplacé par de la silice (SiO2) cristallisée.

Des bois non silicifiés ont été observés à Absalon et des cavités vides de leur bois ont été vus dans le bas de la Rivière Claire.

Les bois silicifiés se trouvent dans les régions volcaniques les plus anciennes (20-25 millions d’années) de la Martinique : presqu’île de la Caravelle et Savane des Pétrifications à St Anne (qui sont, rappelons-le, des sites protégés)…